CHRONIQUE DE « HADEON » DU GROUPE PESTILENCE

HADEON

Style musical : Technical Death Metal
Date de sortie : 5 Mars 2018
Durée : 39 minutes
Label : Hammerheart Records

Tracklist :

01. Unholy Transcript | 02. Non Physical Existent | 03. Multi Dimensional | 04. Oversoul | 05. Materialization | 06. Astral Projection | 07.Discarnate Entity | 08. Subvisions | 09. Manifestations | 10. Timeless | 11.Ultra Demons | 12.Layers Of Reality | 13. Electro Magnetic

Membres du groupe :

Patrick Mameli – Chanteur-Guitariste
Santiago Dobles – Guitariste
Tilen Hudrap – Bassiste
Septimiu Harçan – Batteur

Discographie :

1988 – Malleus Maleficarum | 1989 – Consuming Impulse | 1991 – Testimony Of The Ancients | 1993 – Spheres | 1994 – Mind Reflections (compilation) | 2009 – Resurrection Macabre | 2011 – Doctrine | 2013 – Obsideo | 2018 – Hadeon

Clips vidéos :

Chronique écrite par David Guézennec

Quelle surprise ! Pestilence revient, et ce 5 ans après « Obsideo » et leur séparation après cet album. Alors que l’on croyait perdu la formation batave emmenée de main de maître par Patrick Mameli, c’est avec curiosité que l’on découvre ce « Hadeon ».

Alors qu’en est-il ? Après l’intro « Unholy Transcript », « Non Physical Existent » met tout le monde d’accord. Patrick Mameli est en très grande forme et revient avec un line-up remanié. « Hadeon » est l’essence même de ce que Pestilence a fait de meilleur, un mélange entre le magnifique « Testimony Of The Ancients » et le très prog et audacieux « Spheres ».

Aussi, on retrouve une basse classieuse et technique de Tilen Hudrap, que n’aurait pas renié Tony Choy, bassiste sur ces deux albums. « Subvisions » et « Manifestations » sont là pour l’attester. Le discours des guitares de Patrick Mameli et Santiago Dobles est des plus clairs, exit les guitares 8 cordes ! C’est l’essence même de Pestilence que l’on retrouve tout au long de ce « Hadeon » , à savoir des passages très mélodiques voire jazzeux, donnant un côté aventureux à l’ensemble. La batterie de Septimiu Harçan est des plus techniques, donnant à Pestilence la puissance de feu nécessaire à ce neuvième album. « Materialization » ou encore « Astral Projection » lorgnent du côté de « Spheres », avec cette touche Mameli extrêmement identifiable.

Conclusion :

Pestilence nous livre leur meilleur album depuis bien longtemps, et il est fort à parier que Patrick Mameli et ses sbires n’ont pas fini de nous surprendre, tant « Hadeon » regorge de bonnes surprises. « Hadeon » n’est pas l’album d’une seule écoute tant il y a de perspectives. Quel éblouissant come-back !

Note : 9/10

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*