CHRONIQUE DE « RESILIENCE » DU GROUPE OBLIVION

RESILIENCE

Style musical : Power Metal, Heavy Metal
Date de sortie : 23 Février 2018
Durée : 50 minutes
Label : Rock Of Angels Records

Tracklist :

01.Spectral Warrior | 02.Honor And Glory | 03.In The Arms Of A Queen | 04.Bells from Babylon | 05.Shine In My Galaxy | 06.I Thought I Was A King | 07.Evil Spell | 08.Punished By The Crowd | 09.Facing The Enemies | 10.Race Is On | 11.Dreamers, Believers

Membres du groupe :

Jo Amore – Chanteur
Florian Lagoutte – Guitariste
Steff Rabilloud – Guitariste
Markus Fortunato – Bassiste
David Amore – Batteur

Discographie :

2018 – Resilience

Clips vidéos :

Chronique écrite par David Guézennec

Ce premier album du combo basé à Lyon est très attendu. Pour beaucoup, le line-up composé de Jo Amore (ex-Nightmare, Now Or Never), Florian Lagoutte(ex-Despairhate), Steff Rabilloud(ex-Nightmare, Urgent), Markus Fortunato (Archange, Fortunato), et David Amore (ex-Nightmare, Archange), fait figure impressionnante, tant la qualité de ces musiciens n’est depuis longtemps plus à prouver.

Après une intro « Spectral Warrior » des plus classieuses, « Honor And Glory » ouvre le bal. Qualité d’exécution, production imparable de Pat Liotard, que l’on retrouve déjà chez… Now Or Never, tout y est pour avoir un grand album de metal. Dès le départ, on se rend vite compte que le style pratiqué est de veine néo classique, flirtant bon avec le power metal. S’il fallait se rapprocher d’un groupe pour définir ce premier titre, c’est du côté de Symphony X, voire Yngwie Malmsteen qui faut aller chercher, pas moins.

Le chant de Jo est transcendant, avec la grande classe d’un Ronnie James Dio, ou Jorn Lande, c’est une nouvelle fois la claque sur « In The Arms Of A Queen » et le très entêtant « Bells Of Babylon ». Les guitares sont incisives, les interventions de Florian et Steff sont au cordeau, un vrai travail d’orfèvre tout au long de ce « Resilience ». Et que dire de la section rythmique David Amore/Markus Fortunato , si ce n’est qu’elle magnifie les morceaux tels que « Evil Spell », « Facing The Enemies » ou encore le très noir « Race Is On ».

« Resilience » se termine avec le très mélodique « Dreamers, Believers », où le gang lyonnais pratique avec brio l’équilibre entre puissance et mélodie, mené par la voix hors-catégorie de Jo Amore faut-il le rappler. S’il fallait résumer l’album par un titre, ce serait « Shine In My Galaxy », où l’on retrouve l’esthétique du groupe à son zénith.

Conclusion :

Öblivïon réalise ici un premier excellent brûlot , l’addition de talents individuels est des plus réussie. Le combo lyonnais est à partir de maintenant un des grands espoirs de la scène metal française, et il faudra compter avec eux à l’avenir, qui, à l’évidence, sera des plus radieux.

Brillantissime !

Note : 8/10

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*