SOIREE HARDCORE ET THRASH POUR UNE PRESENTATION DE LIVRE
24 Octobre 2018 à 22:20 | Posté dans la catégorie Bourgogne-Franche-Comte
L’association Delloise Kidul, en rapport avec l’école de musique actuelle Ludic Music organise chaque année 4 concerts rock, au sens large du terme. Samedi 22 septembre 2018, pour le concert de reprise de la nouvelle saison, Kidul a fait les choses en grand !

En effet l’association a invité Sam Guillerand et Jérémie Grima, auteurs du livre « Enjoy The Violence » à présenter leur ouvrage. Leurs propos, passionnant pour qui s’intéresse à l’histoire du thrash metal, était musicalement illustré par des titres de « Aleister ». A l’issue de cette présentation, le groupe hardcore Bisontin « PrisonLife » à prit possession de la scène du caveau des rempart.

La page facebook de l’asso : @AssociationKidul

 

ENJOY THE VIOLENCE

Le livre de Sam Guillerand et Jérémie Grima est un joli pavé au format A4. Le papier choisi est glacé, d’un bon grammage et agréable au toucher. Le contenu : textes, photos, (en noir et blanc évidemment !) dessins, interview de groupes et anecdote plonge le lecteur dans le thrash et death metal des années 90. Dans ce livre ce sont les pionniers français du genre qui sont mis à l’honneur. Bref un livre magnifique tant au niveau esthétique que dans son contenu. Le tout en 386 pages.

Dans son introduction, Sam et Jérémie dévoilent la genèse de ce projet qu’ils pensaient boucler en un an… Il leur en aura fallu 4 ! Contacter les groupes, attendre les réponses, les rencontrer et enfin compiler le tout prend en effet beaucoup de temps. Surtout que les deux comparses mènent de front d’autres projets professionnels.

Ce livre est, comme les auteurs aiment à le rappeler, un hommage rendu aux groupes pionners du thrash et death metal en France. Ces groupes qui à l’époque n’ont pas pu briller sur la scène internationnal. Mais leurs travails de défrichage ont permis l’émergence de groupes actuel tels que Dagoba et Gojira.

Le livre, est sortie des presses en mars 2018 à 500 exemplaires. « A ce moment Sam et moi rêvions de tous les vendre » dira Jérémie. Mais la réalité à très vite dépassé le rêve et les 500 premiers livres sont vendus en à peine 2 mois. Du coup 200 nouveaux exemplaires sont imprimés tous vendu limite avant leur impression. Ni une ni deux, ce sont 300 nouveaux et derniers livres qui seront fabriqué.

Amateurs d’histoire du thrash et du death il vous reste peu de temps pour vous procurer cette bible !

Pour faire partie des dernies chanceux à se procurer le livre : EnjoyTheViolence

 

 

ALEISTER

La reformation d’un groupe tient parfois à peu de chose, en l’occurrence à la publication de « Enjoy The Violence ». Lorsque Sam et Jérémie on contacter le trio d’Aleister, les trois amis se sont appelés et sont repartis pour l’aventure 20 après.

Aleister est formé par David Roustany au chant et à la guitare ; Didier Renaud à la basse et Eric Fleury à la batterie. Durant la longue coupure seul Eric à continuer la musique, notamment en assurant avec une autre formation une première partie de Rammstein à New-York et les premières parties d’une tournée française de Scorpions. Excusez du peu !

Pendant ce temps David et Didier on juste « gratter à la maison ».

Lors de ce concert à Delle, le trio à rejouer deux anciens titres Schizophrenia et Bastard issus respectivement des compils Total Virulence et Brutale Generation paruent en 1990 et 1995. Le trio à également joué Straighten Up composé cette année.

Pour les retrouver sur facebook : @aleisteroldschoolthrash.metal

 

 

PRISONLIFE

Pour cette soirée c’est naturellement PrisonLife qui a pris possession de la scène du caveau des remparts. En effet Sam Guillerand en est le guitariste.

PrisonLife est un groupe metal hardcore Bisontin monté par Sam (The Black Zombie Procession, Cab Driver Stories, Demon Vendetta, ex-Second Rate…), avec des membres de Wendy's Surrender, Slaughterers, Nothing to Prove.

Un premier album de 7 titres fut publié en mars 2018 par Avenging Force Records.

La musique de PrisonLife est clairement inspirée du son hardcore des années 90. Et cela à fait mouche dans la salle avec un public conquis. La fin du set est à l’image de la musique : brutale !

Personnellement je suis resté sur ma faim tant le son et le jeu de scène furent bon.

Pour les retrouver sur facebook : @PrisonLifeHxC

 

 

Ecrire un commentaire
Pseudo :
Commentaire